Le cheveu : Nouvelle ressource

Le cheveu, un allié écologique ?

Certaines activités professionnelles génèrent des déchets mais bonne nouvelle, ces déchets peuvent parfois être réutilisés à des fins écologiques ! C’est le cas dans le domaine de la coiffure. D’après Thierry GRAS, président de l’association Coiffeurs Justes, les cheveux représentent en volume 50% de la poubelle des coiffeurs. Or en France, c’est un million de clients qui se rendent chaque jour dans un des 62 500 salons ou font appel à un des 20 500 coiffeurs à domicile. Les cheveux sont donc un vrai gisement de matière première et il y a encore peu de temps, la seule manière de les valoriser en France était de les réutiliser pour fabriquer des perruques, des extensions et cela ne concernait que les cheveux très longs. C’est à partir de ce constat que l’association Coiffeurs Justes a souhaité trouver une solution pour valoriser les cheveux et ce, peu importe la taille. L’association à confier cette étude à Ecoscience Provence.

Ecoscience, une expertise scientifique

Ecoscience Provence est une association à caractère scientifique et elle porte de nombreux projets d’économie circulaire. Elle a été sollicitée pour mener une étude scientifique afin de connaitre en détails les propriétés du cheveux et trouver une solution durable pour réutiliser cette matière sur le territoire varois. L’étude, basée sur des publications scientifiques et journalistiques ainsi que des rencontres avec des acteurs du territoire, a permis de révéler que le cheveu disposait de nombreuses atouts. Le cheveu est isolant, résistant, élastique…. et le cheveu retient le gras !

Des filtres à hydrocarbures

La valorisation des cheveux pour créer des filtres à hydrocarbures pour dépolluer l’eau est donc la solution proposée par Ecoscience Provence et approuvée par Coiffeurs Justes. En effet, puisque ces polluants sont huileux et que le cheveu capte naturellement le gras, ils sont donc adsorbés par les cheveux. Cette méthode est déjà utilisée aux Etats-Unis depuis de nombreuses années par l’association Matter of Trust. Sur leur exemple, une filière de valorisation des cheveux pour créer des filtres dépolluants va être mise en place. L’association Coiffeurs Justes a déployé une collecte de cheveux et de nombreux coiffeurs volontaires de toute la France participent à cette opération.

Les expérimentations à échelle réduite menées par Thierry Gras ont été probantes. Les prochaines étapes consisteront à fabriquer les filtres de manière à pouvoir effectuer des tests « grandeurs natures » dans les ports, les bassins d’orage, le long des routes, en rivière, dans des stations d’épuration, …

Le projet est soutenu par le LEADER, la Région Sud, Matter of Trust, le SIVED NG